La pyramide de Maslow | Comment l’utiliser pour être un meilleur gestionnaire ?

A quoi sert la pyramide de Maslow ? Quelles sont ses limitations ?

  

 

La pyramide de Maslow, c’est quoi ?

Psychologue américain, Abraham Maslow a consacré une grande partie de son temps à la recherche sur les besoins humains. La pyramide est le résultat des recherches qu’il a menées à partir des années 1940.

Les idées principales de la pyramide de Maslow tournent autour de 2 axes :

Cinq catégories de besoins : nos besoins fondamentaux peuvent être classifiés en cinq catégories distinctes. Nos motivations et nos comportements peuvent changer du tout au tout suivant les besoins que nous cherchons à satisfaire.

Une hiérarchie de besoins : nos besoins ne sont pas tous égaux, certains sont prioritaires. Il faut d’abord satisfaire les besoins qui constituent la base de la pyramide pour pouvoir passer au niveau supérieur de la pyramide ( cad ressentir un autre besoin)

Par exemple, si vous avez faim, vous allez d’abord devoir manger et satisfaire ce besoin avant de ressentir un besoin d’appartenance.

Au fur et à mesure que nous évoluons dans la pyramide, nos comportements et nos motivations vont se modifier.

 

C’est bien, mais à quoi ça sert la pyramide de Maslow ?

Connaître la pyramide d’Abraham Maslow permet de mieux répondre aux besoins des personnes que nous avons en face de nous.

Que ce soit pour vendre un produit ou adapter son style de leadership, comprendre les besoins de l'être humain permet de mieux adapter son message et donc de mieux communiquer.

Effectivement, nous sommes plus facilement intéressés si un produit ou un service nous permet de combler notre besoin.

 

Parlez-moi des besoins de la pyramide de Maslow ?

1. Les besoins physiologiques

À la base de la pyramide, vous retrouvez les besoins primaires : tout ce dont vous avez besoin pour survivre. Ils sont prioritaires car votre vie (ou la survie de votre espèce) s’arrête si vous ne parvenez pas à les satisfaire.

Manger, boire, respirer librement, se reproduire sont nos principaux besoins physiologiques.

Certaines personnes vivant dans des situations où la nourriture se fait rare peuvent prendre des risques considérables pour se nourrir (se mettre dans des situations dangereuses, manger des éléments potentiellement indigestes ou toxiques) parce qu’elles n’ont comme seul choix de faire cela ou de mourir de faim.

 

2. Les besoins de sécurité

On évolue dans la pyramide étage par étage.

Une fois les besoins du premier niveau satisfaits, on passe au niveau supérieur.

Les besoins du deuxième niveau sont les besoins de sécurité.

Le chasseur préhistorique se repliait en sécurité dans sa grotte pour manger la viande qu’il avait acquise en chassant au péril de sa vie. Bien plus tard dans l’histoire de l’humanité, le marché des assurances a pris un essor considérable dans les pays qui sortaient de la pauvreté lorsqu’une grande partie de la population devenait capable de satisfaire ses besoins physiologiques.

Ces besoins de sécurité englobent de nombreux aspects : Sécurité physique (vivre dans un endroit sécuritaire, se sentir protégé…), sécurité du logement (pouvoir se payer un logement, disposer d’un lieu de vie sain et protégé contre les intempéries), sécurité d’emploi, sécurité sociale et médicale, sécurité juridique…

 

3. Les besoins d’appartenance

En tant qu’être humain, nous sommes des animaux sociaux, vous et moi. Vivre en groupe, appartenir à une communauté sont des besoins d’une importance cruciale pour nous. 

Dès que nos besoins liés à la survie (besoins primaires et de sécurité) sont satisfaits, nous allons éprouver le besoin de nous faire accepter par la collectivité, de nous sentir apprécié, d’avoir des amis…).

 

4. Les besoins d’estime

A peine sommes-nous membres à part entière du groupe que nous éprouvons le besoin de nous distinguer, de montrer en quoi nous nous distinguons, d’obtenir plus d’attention.

Le besoin d’estime est sans nul doute celui qu’atteignent beaucoup de femmes et d’hommes dans les sociétés avancées sur le plan économique. 

Voilà la clé du succès: des voitures, des produits de luxe, le goût pour les aventures hors normes (le congé sabbatique qui permet de faire le tour du monde), le soucis d’être visible sur les médias sociaux (qu’il s’agisse de faire croître sa communauté, de collectionner les likes, de devenir un influenceur recherché…).

5. Les besoins de réalisation de soi

Au sommet de la pyramide, se trouve le besoin de s’accomplir, réaliser un projet de vie, laisser une trace, écrire un livre.

Certains des exemples cités plus haut sont parfois à la limite entre le besoin d’estime et celui de réalisation de soi.

Ce qui est « amusant » avec le besoin d’estime, c’est que vous pouvez avoir une personne qui « a tout pour être heureuse » ; elle mange à sa fin, elle vit en sécurité entourée d’amis, d’une famille, d’un réseau social, elle a réalisé les projets qu’elle souhaitait entreprendre et a gagné la notoriété et l’estime du groupe. Toutefois, elle éprouve une grande frustration et un a un sentiment de manque ; son besoin de réalisation de soi n’est pas satisfait. Dans certains cas, la personne pourrait « tout plaquer » pour partir à la quête de ce graal personnel ; une situation souvent difficile à comprendre pour les proches : pourquoi abandonne-t-elle tout son confort pour partir dans l’inconnu ?

 

La Pyramide de Maslow est-elle encore utilisée ?

Dans le milieu de la formation au leadership, la théorie de Maslow fait un peu « has been ». 

Bien sûr, le modèle est assez ancien ; les premières recherches datent des années 1940, la dernière parution de Maslow a été publié en 1970. 

Toutefois, un modèle peut être ancien sans être dépassé ou inapproprié…

Par contre, il existe plusieurs critiques fondées quant à la pyramide de Maslow :

  • La recherche qui a mené à l’établissement du modèle est insuffisante.
  • Le passage d’un niveau de besoin au suivant ne se fait pas de façon brutale : effectivement, on peut veiller à sa sécurité même si on n’a pas tout à fait mangé à sa fin. Il s’agit effectivement plus d’un passage graduel.
  • Les besoins d’appartenance sont plus importants que ce que le modèle ne prévoit. Dans la nature, nos ancêtres avaient peu de chance de survivre s’ils restaient seuls. L’être humain est devenu, au cours de l’évolution, un animal social afin d’assurer sa survie. Se faire rejeter par le groupe suscite inconsciemment un sentiment de danger important qui fait du besoin d’appartenance un élément de premier plan.
  • Certaines personnes peuvent ne pas aller au-delà de certains niveaux de besoin : une fois l’appartenance satisfaite, elles n’éprouvent pas de besoin d’estime. De façon plus rare, certaines personnes peuvent être en poursuite d’un besoin de réalisation de soi tout en négligeant leur sécurité d’emploi voire la satisfaction de leurs besoins primaires.
  • La culture peut influencer la manière avec laquelle un besoin s’exprime : pour certains le besoin d’estime se traduira par la plus belle proie ramenée dans le village, là où pour d’autres, elle se traduira par le plus beau selfie ou le plus de partages sur une publication….  

 

Exemple de pyramide des besoins en leadership

Vous venez de trouver un emploi, vous avez cherché à obtenir celui-ci car l’argent qu’il va vous procurer vous permettra de satisfaire vos besoins primaires et certains de vos besoins de sécurité (vous procurer un logement sain, payer certaines assurances…).

Assez rapidement, vous devriez rejoindre le groupe de ceux qui souhaitent obtenir une sécurité d’emploi (faire en sorte que votre employeur souhaite vous garder, avoir certaines garanties d’emploi, travailler dans une compagnie en bonne santé financière…).

Au fur et à mesure où ces deux premiers niveaux seront remplis, vous allez progressivement devenir plus sensible à votre intégration dans l’équipe (vous sentir accepté, avoir les mêmes responsabilités et privilèges que les autres…).

Votre intégration étant réalisée, vous pourriez éprouver graduellement des besoins d’estime (vous voir confier un projet important, vous spécialiser dans un domaine, devenir la personne de référence dans un aspect particulier, avoir une promotion, un avantage en nature…).

Enfin ce chemin vertueux peut vous mener à la recherche d’un épanouissement plus personnel comme écrire un livre, réaliser un projet de vie…

 

Comment utiliser la pyramide de Maslow comme gestionnaire ?

La pyramide de Maslow offre plusieurs opportunités intéressantes pour développer un leadership d’impact:

  1. Développer votre impact, votre force de conviction :
    Identifier à quel niveau de besoin se trouve votre collaborateur vous permet de lui proposer des tâches et d’adopter des arguments qui répondent vraiment à ses préoccupations et aideront à le convaincre plus aisément et plus durablement.
    Cela peut vous éviter des situations d’incompréhensions fréquentes dans lesquelles vous essayer de convaincre en utilisant des arguments qui vous semblent valides (car ils correspondent à vos besoins) alors que ceux-ci ont un impact faible, voire négatif, sur les membres de votre équipe ; une situation rencontrée fréquemment en gestion du changement, par exemple.

  2. Mieux comprendre vos collaborateurs et l’ensemble de votre équipe
    En formation au leadership, un exercice intéressant consiste à faire « une cartographie » de l’équipe dans laquelle le gestionnaire positionne chacun(e) de ses collaborateurs(trices) sur la pyramide de Maslow avant de se positionner lui-même. C’est un exercice que de nombreux participants trouvent très utile.

  3. Comprendre des changements d’attitude ou de comportements de certain(e)s collaborateurs(trices)
    Le déplacement sur le pyramide de Maslow n’est pas un chemin à sens unique : une maladie, un soucis dans la vie privée… peuvent amener une personne à redescendre d’un ou de plusieurs niveaux sur la pyramide ; ce qui va se traduire par des changements de comportements, des priorités différentes, des facteurs de motivation différents. De nombreux gestionnaires sont souvent mal armés pour réagir de façon efficace face à ces situations. Ici aussi, la pyramide de Maslow peut les aider à adopter une réponse efficace.

 

 

La pyramide de Maslow est-elle utilisée en formation au leadership ?

La pyramide de Maslow n’est plus autant au centre des formations au leadership qu’elle ne le fut voici encore une dizaine d'années. Elle est aujourd’hui complétée, voire remplacée par d’autres outils/modèles dans des formations au leadership différencié (qui permettent d’adapter son style de leadership à chacun de ses collaborateurs).

 

 

La pyramide de Maslow est-elle utilisée en coaching ?

La pyramide de Maslow est assez peu utilisée en coaching même si elle pourrait être utile à des gestionnaires en recherche de solutions face à des problèmes de motivation.

Elle est de très peu d’utilité dans le contexte du coaching. Par contre, connaître les profils cognitifs ( les types de personnalités) permet de multiplier l’efficacité d’un coaching en adaptant la méthodologie et le questionnement aux besoins du coaché ; ce que nous appelons le coaching de résonance.

 

Quels sont les autres outils qui permettent d’améliorer son leadership ?

Deux modèles offrent des solutions efficaces aux gestionnaires en recherche d’une adaptation de leur style de leadership :

  1. Le MBTI qui permet :
    • D’adapter son style de leadership aux tempéraments de ses collaborateurs.
    • D’améliorer sa communication.
    • De formuler des demandes plus efficaces.
    • De donner des rétroactions plus constructives.
    • De mieux gérer les conflits.
    • De mieux conduire le changement.
    • De développer une gestion de stress plus durable.
    • De comprendre ses points forts, ses points d’amélioration et son chemin de développement.
    • De faciliter la prise de décision et la cohésion d’équipe…
  2. La Process Com qui permet de mieux communiquer avec les personnes qui dysfonctionnent et de mieux fonctionner soi-même.

 

Jean-Luc Dupont

Formateur MBTI, formateur leadership
Conférencier en leadership
Auteur des livres:

  • Vous êtes unique, vos interlocuteurs aussi ! Collaborer efficacement et vivre en harmonie avec tous les types de personnalité
  • Le gestionnaire POCHE PROCHE